Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

"Il m'est impossible de rouler en ce moment. N'ayant pas de home-trainer, que puis-je faire à part la piscine et la marche ?"

Les adaptations issues de l'entraînement sont de deux ordres : générales (cardiorespiratoires) et périphériques (musculaires). Aussi le fait de pratiquer d'autres activités sportives vous permettra de développer des adaptations générales, autrement dit d'entretenir votre condition physique. Vous citez la natation, la marche (randonnée), nous pourrions ajouter la course à pied (ou alternance marche-course éventuellement). Si vous ne vivez pas en montagne les options qui s'offrent à vous sont il est vrai peu nombreuses, même si en cas de chutes de neige abondantes on peut imaginer faire du ski de fond en plaine.

Ceci dit, il ne faut pas perdre de vue le principe de spécificité : il faut s'entraîner dans la discipline qui correspond à vos objectifs, développer les qualités intervenant dans la performance visée. Ce principe de spécificité est à relier aux adaptations périphériques. Même si d'autres activités sportives entretiennent votre condition physique, les qualités de base telles que la vélocité (en lien avec la coordination) ou la force ne peuvent être développées que sur le vélo.

Aussi, pour éviter des désadaptations trop importantes, vous n'aurez pas d'autre choix que de pédaler dès que possible. Ce peut être sur route en partant aux heures les moins froides (midi-15h00), à condition que la neige et le verglas aient disparu bien entendu. A défaut, un vélo d'appartement peut permettre de tourner les jambes en variant quelque peu les cadences de pédalages.

Une autre option pourrait être de fréquenter une salle de remise en forme (certains établissements ne nécessitent pas d'abonnements à long terme), afin de bénéficier de vélos de spinning. Les cours collectifs nommés spinning ou biking peuvent également s'avérer intéressants car ils sollicitent l'organisme à différentes intensités et cadences de pédalage.

Ceci dit, l'investissement dans un home-trainer semble constituer la meilleure option. En effet, les épisodes de grand froid se reproduisent chaque année, entraînant souvent une perte des acquis et donc la nécessité d'une remise à niveau après chaque coupure. Un home-trainer vous permettrait d'entretenir vos acquis ou mieux de poursuivre votre progression en optant pour des séances très ciblées et calibrées, avec une thématique précise pour chacune d'entre elles. En termes de qualité de travail il s'agit là d'une meilleure méthode que rouler sur la route.

Le VTT est l'autre option gagnante : idéal car le froid est souvent moins intense (protégé du vent, plus d'efforts réclamés, vibrations qui permettent de se réchauffer). Le VTT est un excellent moyen de travailler car sans s'en rendre compte il permet d'aborder tous les aspects de la préparation : force explosive pour passer un talus, force pour lutter contre la gravité, vélocité pour "tenir le vélo", seuil anaérobie sur les longues montées pentues...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :