Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vélo, mais aussi marche à pied ou nordique, gym douce, taï chi, qi gong, aviron, activités aquatiques … A Strasbourg, depuis septembre dernier, environ 50 généralistes s’essayent à substituer aux produits pharmaceutiques une activité physique modérée et régulière. Ce nouveau système de prescription est testé pour un an, dans le cadre du programme « Sport-santé ordonnance ». Sont visés en priorité : les malades chroniques touchés par l’obésité, le diabète de type 2 et les pathologies cardiovasculaires. Muni de leur ordonnance, ces derniers prennent contact avec un éducateur sportif de la Ville, chargé de les orienter vers l’activité physique qui leur convient le mieux, de les suivre et pouvant, si besoin, assurer une remise à niveau. L’ensemble est gratuit pour les 400 patients qui participeront à cette expérimentation. Cette opération, pour laquelle 128 790€ ont été débloqués, devraient déboucher à long terme sur des économies. C’est en tout cas ce sur quoi compte la Ville de Strasbourg et ses partenaires (caisse du régime local d’assurance maladie, Agence régionale de santé, direction régionale de la Jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, hôpitaux universitaires, Compagnie des Transports strasbourgeois, Strasbourg Mobilité-Vélhop, Communauté urbaine de Strasbourg)

Partager cet article

Repost 0