Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L’association Vélocité milite pour que la bicyclette prenne sa place dans le dispositif de circulation de l’agglomération et surveille de près le Plan de déplacements urbains (PDU).

Jean-Claude Bonneval, le président de Vélocité : « J’ai constaté un regain d’utilisation du vélo pour les déplacements utilitaires depuis cinq ou six ans » (Céline Levain)

Angoulême est-elle incompatible avec la pratique du vélo ? « C’est une idée très répandue dans l’opinion publique, comme chez les élus », observe Jean-Claude Bonneval, le président de Vélocité.

Le premier argument est celui de la topographie de la ville, comme celle d’une partie de l’agglomération. Jean-Claude Bonneval le balaye d’un revers de la main. « Il y a trente ou quarante ans, toutes les entreprises ou administrations disposaient d’un garage à vélos, les gens allaient faire leurs courses à bicyclette. Pourtant, les côtes étaient bien les mêmes », répond-il.

L’idée de la dangerosité de la bicyclette au milieu des voitures ne trouve pas plus grâce à ses yeux. « Sur une route, ça peut être dangereux, pas en ville. Le fait est surtout que les gens ont perdu l’habitude du vélo comme moyen de transport, il est devenu un objet de loisirs que l’on utilise, par exemple, le dimanche pour des balades en famille. » Un chiffre pour s’en convaincre ? Une étude de l’Agglo du Grand-Angoulême a montré que la part de la bicyclette ne représente qu’1 % des modes de déplacements urbains. À titre de comparaison, le ratio est de 4 % à Bordeaux, 8 % à La Rochelle.

Justement, l’ambition de Vélocité est bien de remettre le vélo, « et le vélo à assistance électrique », dans le flot de la circulation au sein de l’agglomération angoumoisine.Et dans ce cadre-là, l’association est particulièrement attentive à l’élaboration du Plan de déplacements urbains (PDU) de l’Agglo et de la mise en place du Transport en commun en site propre (TCSP), qui lui est concomitant. « Nous avons pris le temps de consulter le document du PDU et nous nous sommes aperçus que le vélo était considéré comme un simple moyen de déplacement de quartier ou de rabattement vers les transports en commun. »

Inacceptable pour l’association, qui demande à ce qu’un plan vélo soit intégré dans les itinéraires du TSCP. Dans le cadre de l’enquête publique, elle a déposé un dossier dans ce sens, ainsi qu’une pétition ayant recueilli 500 signatures. Vélocité a également interpellé les élus de l’Agglo sur ce point. « On nous répond souvent que la question du déplacement cycliste sera étudiée après, mais ça ne va pas », souligne Jean-Claude Bonneval.

 

L’idée défendue par Vélocité est la création de voies cyclables en parallèle du parcours du TSCP, « et dans les endroits difficiles ou trop étroits, créer des circuits détournés qui rejoignent ensuite le parcours principal », précise le président. « Pour le moment, le PDU ne va pas dans le bon sens. On va être vigilant pour voir s’il respecte le cadre légal qui impose la création de ces voies cyclables », ajoute-t-il. Jean-Claude Bonneval espère bien que la seconde mouture du Plan de déplacements urbains - la première a été retoquée - rectifiera le tir.

(Vu dans le quotidien Sud-Ouest)

Tag(s) : #cyclotourisme

Partager cet article

Repost 0